Alain
Portrait de cgelitti
Mon conjoint ne boit pas tous les jours. Il boit une fois comme ça un week end 1 ou 2 jours de suite il rentre à la maison en ayant trainé et bu au café et il est complètment saoul. Est ce de l'alcoolisme. Ou est la dépendance. Je ne sais pas quoi penser Ca fait plus de 20 ans que ça dure. Les périodes sans alcool et les périodes alcool se succèdent. A qui puis je demander de l'aide. je ne vois que des témoignages d'alcooliques dépendant chaque jour. Mais lui qu'est ce qu'il est ? Vers qui aller ?

Aidez moi

Alain
Portrait de cgelitti
Tu as bien raison lorsque tu dis que la connaissance de la maladie (car c'en est une) est un moyen d'établir un dialogue. Tant que le malade alcoolique est -plus ou moins- traité comme un vicieux, ou une personne dépourvue de volonté, la communication ne peut s'établir. Cependant, comme le dit Roitelette, il est vrai que même avec tout l'amour possible, on ne peut sauver qq qui ne le veut pas au fond de soi: ne culpabilise donc pas. sache que tu ne peux rien décider de par toi-même; préparer le terrain, être présente quand il le faut, savoir lâcher prise quand il le faut aussi... tâche ingrate il est vrai, mais qui peut payer, je peux en témoigner. Je suis moi-même malade alcoolique, "guéri" puisque ne buvant plus, et j'ai trouvé dans Vie Libre dont t'a parlé Marcel un soutien d'abord, et ensuite une motivation. Le site est www.vielibre.fr
Tout l'arsenal est là: des CCAA, des centres hospitaliers avec service alcoologie, des psychologues, des associations de tout bord... il te reste à participer humblement (mais c'est tellement énorme!) au "déclic"; jamais d'affrontement,non, de petites suggestions, des info qui traînent, attendre que ce soit lui qui aborde le sujet, et même qd il le fait, ne pas répondre avec trop d'enthousiasme, sinon il va penser: "Elle n'attendait que ça! Je suis assez grand! je sais me gérer.."
Je te souhaite beaucoup de courage, et de patience.
sylvie
Portrait de cgelitti
je me pose les memes questions:de plus en plus souvent mais surtout de plus en plus!!et on ne parle pas des scenes provoqueés par cet etat parce que je ne supporte plus
quand il est ivre je le trouve "navrant""minable"
nous sommes mariés depuis 23 ans et j'arrive à tout remettre en question parfois!!
pourtant quand j'arrive à oublier comment il est quand il a bu , je m'interroge
c'est moi qui fait des montagnes avec rien ?
voilà ce jour j'attendais qu'il arrive pour faire un tour mais non, désolé,vu l'état, je n'ai pas envie
donc par vengeance il est parti avec notre fille (en ayant bu)en plus il n'a aucun scrupule de prendre le volant et si je l'en empeche il se moque me ridiculise
faire quoi, le quitter ?
Roitelette
Portrait de cgelitti
Bonne chance Chantal, et si tu y arrives ce sera une victoire et au moins une vie de sauvé.
Personnelement, mon mari est dans le déni total, j'ai essayé, reéssayé, tout ce qui était en mon pouvoir, je l'ai fait et maintenant j'ai décidé d'abandonner par épuisement psychologique.
Je sais que je n'arriverais pas, c'est du temps perdu!!!
Je te souhaite bonne chance et tiens-nous au courant.

chantal
Portrait de cgelitti
Merci Roitelette. tu peux pas savoir comme ça m'a fais du bien d'être écoutée. Jusqu'à présent ne sachant pas si je pouvais parler d'alcoolisme je me repliais et pensais qu'après tout ça n'était pas si grave j'encaissais Maintenant je sais que je peux me battre Qu'il faut l'amener à reconnaitre son problème et à consulter. Grâce à toi en connaissant cette maladie je vais pouvoir en parler.
Merci marcel pour tes renseignements. Le plus dur reste à faire, l'ammener à en parler à reconnaitre son problème mais grâce à toi je me sens plus forte et je vais pouvoir essayer de l'aider. J'en suis à un point où il faut que ça bouge. C'est trop dur à vivre. MERCI ENCORE.        &nbsp ;         &nbsp ;       
Alain
Portrait de cgelitti
Attention Sylvie! Ne laisse pas la situation se pourrir davantage. Sans le savoir, tu le confortes dans son rôle d'alcoolo; et c'est votre fille qui en fait les frais, qui est prise en otage.
Il convient qu'un jour, à jeun (très important!)et sans animosité, vous fassiez le point, et que tu lui expliques ce qu'a bien dit Claudie: il ne pourra qu'en convenir: pour sa fille, pour lui, et pour les autres,et pour toi qui engages ta responsabilité civile en cas d'accident, tu seras contrainte d'alerter la gendarmerie; il se moquera peut-être, mais montre-toi imperturbable, et décidée.
Quant à ta question, il n'y a que toi qui peux y répondre; ta marge d'influence et d'action est très réduite. et puis il y a ta fille; tu ne précises pas son âge... il ne faudrait pas lui "saloper" son enfance ou son adolescence, avec toutes les répercussions que cela entraîne.
Tu as compris ma réponse; elle se base sur du vécu. Un couple avec deux fillettes, et le mari en plein dans son délire alcoolique. Après discussion, ils se sont séparés. Depuis, B. s'est fait soigner, a repris sa vie de couple et son rôle de père de famille; il est rayonnant de santé et de joie...
Ce témoignage pour te dire que rien n'est encore perdu, et qu'un électro-choc serait le bienvenu.
Courage!
Et au premier test, fais-le.
Claudie
Portrait de cgelitti
Je connais bien ce problème. Par contre, je suis scandalisée que tu laisses partir ta fille en voiture avec ton mari alors qu'il a bu ! D'ailleurs même quand il est seul, le laisser partir ivre au volant c'est mettre la vie des autres en danger et la sienne aussi ! Si tu ne peux pas l'empêcher de partir, appelle la gendarmerie pour le signaler, c'est une histoire de vie ou de mort. En cas d'accident, tu t'en voudrais toute ta vie ! Courage. Je te comprends mais il faut savoir se positionner. Bises.
marcel
Portrait de cgelitti
Bonjour Chantal,
Ton mari est un malade alcoolique,tu peut le diriger vers un médecin alcoologue,un ccaa(centre de cure ambulatoire en alcoologie)+une association de malades alcooliques comme Vie Libre;il y recevra tous les renseignements nécessaires sur la maladie et sur les moyens mis à sa disposition s'il a le désir de se soigner.Pour avoir les infos sur Vie Libre tu vas sur le site national;j'insiste sur VL car c'est pratiquement obligatoire d'aller vers un groupe de paroles;je sais de quoi je parle car je suis moi-même malade alcoolique abstinent depuis 2 ans.
Bon courage à tous les deux.
Alain
Portrait de cgelitti
En relisant mon message, je m'aperçois que la dernière phrase n'est pas bien où elle devrait être..! Il faut la situer à la fin du 2° paragraphe.
Roitelette
Portrait de cgelitti
Bonjour Chantal
Oui' ton mari est alcoolique, même s'il ne boit que le week end!
Ce sont ce que l'on appele les alcooliques du week end et d'aileus leus maladie s'appele la DYPSOMANIE.
Vers qui aller?
Médecin traitant, AA, Centre d'alcoologie, mais il faut savoir que la demande doit venir de lui sinon ca court à l'echec.
Bon courage Chantal

Sujet vérouillé