Alcool + traitement hormonal substitutif : le risque de cancer du sein double

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 30 Avril 2003 : 02h00
-A +A
On savait que la prise d'alcool est associée à une augmentation du risque de cancer du sein de l'ordre de 10% par dose de 10g d'éthanol consommé. Mais il apparaît aujourd'hui qu'une consommation excessive et régulière d'alcool chez les femmes ménopausées prenant un traitement hormonal substitutif, double ce risque.

Comme ce cancer est hormonosensible, il a été suggéré que l'alcool pourrait intervenir dans le mécanisme hormonal. Selon une expertise collective de l'Inserm, « un grand nombre d'études ont exploré le risque de cancer du sein lié à une consommation excessive d'alcool. Dans l'ensemble, leurs résultats indiquent un accroissement du risque de cancer du sein avec la consommation de boissons alcooliques. Les niveaux de risque sont toutefois modérés, avec une augmentation de l'ordre de 10% par dose de 10 g d'éthanol consommé ».

Cependant, la relation entre le cancer du sein, la consommation d'alcool et le traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause est moins claire. Cette relation a été analysée à partir de 44.000 femmes américaines. Plus de 1.720 femmes ont développé un cancer du sein. Le risque de cancer du sein était élevé chez les femmes qui utilisaient un THS depuis au moins 5 ans et qui ne prenaient pas d'alcool et chez celles qui n'avaient jamais utilisé de THS mais qui buvaient plus de 20g d'alcool par jour. Mais les utilisatrices actuelles de THS depuis plus de 5 ans et qui consommaient plus de 20g d'alcool par jour avaient un risque relatif de cancer du sein quasiment double de celles des non-utilisatrices de THS et non-consommatrices d'alcool.

Une femme ménopausée pourrait voir ce risque augmenter et passer à 8% si elle utilise un THS pendant 5 ans au moins et consomme plus d'une dose d'alcool par jour.

La consommation d'alcool et le THS sont donc associés à une augmentation de l'incidence du cancer du sein. Les femmes qui prennent un THS doivent donc connaître le risque accru de cancer du sein lorsqu'elles consomment de l'alcool de façon régulière.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 30 Avril 2003 : 02h00
Source : Chen WY et coll., Ann. Interm. Med., 137 : 798-804, 2002. Expertise collective " Alcool - Effets sur la santé ", Inserm, septembre 2001.
A lire aussi
Cancer du sein : quels sont les facteurs de risque ? Publié le 30/01/2009 - 00h00

Il existe de nombreux facteurs de risque concernant le cancer du sein. Plus vous en cumulez, plus votre risque est élevé. L'avantage de connaître votre niveau de risque est que vous pouvez adopter des mesures de prévention qui vous protégeront de ce cancer.

Ménopause : les secrets du traitement hormonal Publié le 21/05/2007 - 00h00

La ménopause est un grand tournant dans la vie des femmes. Elle annonce la fin de la fertilité, s'accompagne d'un risque accru d'ostéoporose et de symptômes plus ou moins gênants comme les bouffées de chaleur. S'informer est le meilleur moyen d'apprivoiser les changements, notamment avec le...

Plus d'articles