nina
Portrait de cgelitti
mon mari de 31 ans est alcoolique depuis 10 ans et ne sais comment s'en sortir.

Je souffre de cette situation d'autant que je crains pour mes enfants de 4 et 5 ans.

j'envisage le divorce car je n'en peut plus de ses mensonges et de ses violences verbales.

que me conseillez-vous ?

merci

nathalie

nina
Portrait de cgelitti
super témoignage Nanon, je ressens un peu de vécu quand tu parles sauf que pour moi, c'était ma mère et curieux, j'ai un mari dépendant que j'envisage de quitter. Oui,Didier le quitter, car dès que les mots sont dépassés par des gestes ça ne va plus!!Crachats dans l'assiette, coups dans les côtes quand je "ronfle" non, c'est assez!!! mais j'ai beau lire tous les témoignages par où commence-t-on? Quelqu'un peut-il me répondre????merci beaucoup
ticath
Portrait de cgelitti
j'ai vécu le même enfer..............
insultes au quotidien,violences verbales et physiques..
pendant 10 ans.....j'ai 2 enfants de 7 et 4 ans.et puis,il y a 1 an je l'ai quitté.Si je regrette quelque chose?pas vraiment!!!!!!!!sauf de ne pas avoir pu l'aider avant la séparation..difficile d'accepter qu'on ne puisse pas aider l'homme qu'on aime....
Nanon
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Je ne suis pas femme mais fille d'alcoolique,j'ai 23 ans.
Mes parents sont encore ensemble malgré le comportement de mon père.L'alcool ne le rend pas violent,il est plutôt du genre à boire avec son entourage, souvent dans un café et quand il rentre il regarde la télé, son ordinateur ou bien il dort.Bref c'est en quelque sorte un "alcoolisme personnel", mais c'est quasiment un vie de solitaire, et meme s'il ne nous embete pas c'est une situation difficile à vivre surtout pour ma mère qui parle de divorce depuis 15 ans sans oser se lancer pour préserver ses trois enfants qui désormais ont quitté le "nid familial".Le résultat est que ma mère est tracassée par mon père, nous ne sommes plus là pour lui changer les idées (elle vit à 200km de nous)mais heureusement elle est forte et elle trouve toujours quelquechose à quoi s'accrocher.Mais ce n'est pas une vie de se sacrifier pour les autres.
Ma mère et moi avons tout essayé pour aider mon père à arreter l'alcool mais il n'y a rien à faire, apparemment il aime l'alcool plus qu'il nous aime et il ne s'arrete pas; meme quand moi, "sa p'tite dernière" le prend par les sentiments, il culpabilise mais il recommence.
Ce que je veux vous dire pour vos enfants, c'est qu'ils se rendront compte que quelquechose n'est pas normal meme (et surtout!)si vous faites tout pour leur cacher.Et qu'ils seront forcément atteint par cette situation.Mes grand frère et soeur font comme si de rien était et minimise la situation tout ça pour ne pas s'en mêler; mais moi je pense que dès lors qu'on vit avec un alcoolique on est mêler a son problème et vivre tout ça m'a travaillé plus que l'école et même si je m'en sort bien cette situation n'a pas toujours été facile. Aujourd'hui je ne vis plus chez mes parents et je me suis résignée quant à mon père donc je ne souffre plus de cette situation même si je lui en ai terriblement voulu vers 16-17 ans. A présent je m'efforce de soutenir un peu ma mère, mon père boit tous les jours en petite quantité et de temps en temps il se saoûle complètement. Je sais que c'est ma mère qui fait qu'il ne plonge pas totalement...Alors nathalie59 vous êtes une jeune maman alors si vraiment vous ne voulez pas quitter votre homme, préservez vous et préservez bien vos enfants qui n'ont pas choisi cette situation, et veillez à ce que vos enfants ne soient pas en danger physique ou moral (souvent les adultes peinent à imaginer que les enfants peuvent déprimer...).
En revanche, si vous pensez qu'il n'y a pas d'autre issue que le divorce, alors n'attendez pas trop longtemps car le temps qui passe rend les choses plus difficiles à réaliser. ne sacrifiez pas votre vie, pesez le pour et le contre et réfléchissez bien.Vous seule êtes capable de juger votre situation et d'apporter une solution, mais j'espère que mon témoigage vous servira. Je vous souhaites bon courage.(mon père est chtimi lui aussi).
Avant de clore ce message je tiens à préciser que je suis très heureuse et pas déprimée, alors rien n'est perdu pour vous!
didier
Portrait de cgelitti
bonjour mesdames j ai 42ans et j ai tout arreté par amour pour ma femme et mes enfants alors faite lui comprendre que vous tenez a lui il comprendra peut etres si vous voulez un conseille car moi j y suis arrivé sans medicaments ni cure
(didier9110@wanadoo.fr)
Sujet vérouillé