Alchémille

Publié par Audrey Gast le Lundi 30 Novembre 2015 : 16h55
Mis à jour le Lundi 30 Novembre 2015 : 16h56
-A +A

L’alchémille (alchemilla vulgaris) est utilisée pour traiter les problèmes de la sphère gynécologique ainsi qu’en cas de diarrhée.

L'alchémille plante des alchimistes

L’alchémille est une plante médicinale originaire d’Europe d’environ 40 cm, commune dans les prés humides, elle produit de toutes petites fleurs jaunes. Elle devrait son nom aux alchimistes qui récoltaient la rosée contenue dans ses feuilles et l’utilisait pour leurs travaux. Elle est surnommée pied-de-lion ou Manteau-des-dames, patte de lapin, porte rosée. Ce sont essentiellement les feuilles qui sont utilisées en phytothérapie.

L'alchémille à l’usage des femmes

L’alchémille était employée au XVIème siècle pour guérir les fractures des jeunes enfants. En médecine populaire, elle était considérée comme permettant de raffermir les tissus de l’appareil génital féminin d’où un usage chez les femmes qui souhaitaient se faire passer pour vierges.

Aujourd’hui, l’alchémille est utilisée pour son action « progestérone-like » (qui imite l’action de la progestérone, hormone impliquée dans le cycle féminin). Elle est donc employée en deuxième partie de cycle, pour régulariser les règles, favoriser leur venue et limiter les douleurs qui peuvent y être associées notamment en cas de syndrome prémenstruel.

Astringente, on la conseille contre la diarrhée, notamment en cas de gastro-entérite. C’est d’ailleurs cet usage qui est reconnu par la Commission E (Commission allemande de phytothérapie).

Il est parfois fait mention de son usage dilué dans un bain en cas de jambes lourdes, ou contre les hémorroïdes en bain de siège.

L’alchémille est inscrite sur la liste A (plantes médicinales utilisées traditionnellement) de l’Agence nationale de sécurité du médicament.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Lundi 30 Novembre 2015 : 16h55
Mis à jour le Lundi 30 Novembre 2015 : 16h56