gilou
Portrait de cgelitti
Salut les pro de la picole,

j'ai un soucis, ça va être les fêtes et avec la crise actuelle, je n'ai pas trop les moyens de faire les repas de Noel avec du champagne.

Vous qui avez à peu près tout bu, vous conseillez quoi comme paliatif ?

Merci de votre aide.

:(((
Portrait de cgelitti
en réduisant le dosage, on réduit peut être égalementl'efficacité. Si c'est pour s'intoxiquer deux fois, une fois par l'alcool qu'on continue à boire et une fois par des doses faibles mais tout de même nocives de baclofene, rien n'est gagné !
et quand on a un vrai problème d'hypertension avec un traitement, il faut être prudent, ne pas suivre les avis des enthousiastes de ces forums, qui risquent d'être enthousiastes quelques jours puis découragés ensuite.
le baclo ne tue peut être pas directement, mais s'il provoque des crises cardiaques, des blocages rénaux etc par dosage excessif, quelle joie :(((
et la cure ?
Portrait de cgelitti

Il y a d'abord la cure de désintoxication. Elle vise à éliminer la dépendance physique à l'alcool. On peut compter qu'en moyenne en deux à trois semaines, le coprs ne réclamera plus d'alcool.

Ensuite, il faut traiter la dépendance psychologique. C'est l'objet de la post-cure. Elle vise à faire comprendre au malade le pourquoi de sa recherche d'évasion dans l'alcool et à lui faire prendre conscience que l'alcool est devenu un poison pour lui et qu'il a tout intérêt à procéder autrement. Cette post-cure se déroule idéalement dans une institution spécialisée (centre d'alcoologie) ou psychologues et psychiatres sont les interloctueurs principaux. Le travail en groupe, les groupes de parole y sont également très important pour l'analyse de son 'moi'. Il y a parfois intéret aussi à ce que l'entourage suive aussi une thérapie (conjoint/e, enfants) pour mieux comprendre le malade, pour vaincre aussi ses propres problèmes engendrés par l'alcoolisation de l'autre.
Cette post-cure peut durer d'un à plusieurs mois. Elle se poursuit parfois en ambulatoire après la sortie du centre.

Il y a enfin une troisème phase que je considère comme tout aussi essentielle. Il s'agit de la fréquentation d'anciens buveurs dans des groupes tels que AA, Vie Libre, .. Peu importe le groupe pourvu qu'on s'y sente bien. Cette fréquentation doit se poursuivre sur le long terme pour renforcer la conviction à l'abstinence totale et périodiquement réveiller sa vigilence. Elle permet aussi par l'aide que l'on apporte aux autres de devenir plus solide et de se sentir à nouveau responsable et utile.
En effet durant l'alcoolisation on a le plus souvent complètement perdu l'estime de soi.
L'entourage aussi à tout intéret à fréquenter ces groupes. Personnellement, je conseille même de le faire en famille, car la famille est malade de l'alcoolisation d'un de ses membres et c'est en famille qu'il faut guérir.
Notez aussi que les anciens buveurs peuvent trsè utilement aider dès la première phase, à motiver le malade et aussi aider la famille à mieux comprendre sans excuser la boisson du malade.

Mon expérience montre que lorqu'on associe les trois phases, les chances de succès sur le long terme sont plus grandes et le vécu de l'absitance est plus heureux, facteur essentiel au succès.
Mais il ne faut pas se leurer, la rechute est fréquente mais peut être bénéfique pour autant qu'elle ne se prolonge trop et que le malade en tire les leçons.

zaza
Portrait de cgelitti
avant de prendre le baclo, mieux vaut faire un bilan avec son toubib, même s'il ne veut pas le prescrire, juste pour voir si on n'a pas un problème grave dans les reins, les poumons, le coeur, et si prendre du baclo ne risque pas de mettre la vie en danger.
anna hell
Portrait de cgelitti
Je ne veux pas des affreux effets secondaires, surtout avec mon hypertension... et toi même j'ai lu que tu avais plein de crampes avec le baclo, alors attention, c'est dangereux le baclo tout de même
ANNAELLE
Portrait de cgelitti
BITONIO le mieux je pense serai que tu viennes nous rejoindre sur notre forum
car on ne se pose plus la question de "qu'es ce que l'on va boire a Noel, mais on se dit surtout qu'es ce qeu l'on est bien avec le baclofene!!!!!!!!!!

et a anna hell
le baclofene t'emportera certainement moins vite que l'alcool

sur google

baclofene - alcool

ADIEU
MARIANA
Portrait de cgelitti
à anna hell

je t'informe que si tu as le temps de suivre un peu d'autre forum et bien que pour ce qui en est d'annaelle, en réduisant son dosage elle ne souffre plus nul part
et jusque la le baclo N'A JAMAIS TUE, ALORS QUE L'ALCOOL TUE CHAQUE JOUR................

bien a toi
sceptique
Portrait de cgelitti
Etre alcollique c'est être auto destructeur, alors un peu plus un peu moins ....................
le baclo fait du mal mais l'alcool au moins autant lol
gilou
Portrait de cgelitti
je crois que ce qui fait le plus de bien à annaelle, ce n'est pas le baclofene, c'est d'avoir un forum à diriger et à animer. Elle se sent utile. Sans forum, le baclo ne lui ferait sans doute que très peu d'effet.
ma ma ma
Portrait de cgelitti
mais anaelle tu te prend pour un doc? laisse les gens avoir leur avis sur le baclo moins je le trouve aussi dangereux je suis alcoolique abstinente depuis 9 mois et les produits de substitution c un manque de courage car moi je suis restee 3 mois avec des crampes journalieres des insomnies j'ai perdu 15 kilos et je me suis pas plain on peut y arriver sans baclo d'ailleur je ne comprend pas pourquoi vous n'arretez pas de boire. accepter de souffrir et pour annaelle arrete sur tous les forums tu joue a la chef c christian qui a ouvert ce forum et tu embete avec tes airs de chef
anna hell
Portrait de cgelitti
c'est triste de voir qu'ici on s'amuse à encourager son alcoolisme. A quoi bon écrire des pages et des pages sur le baclofene qui va vous enfoncer la santé si par ailleurs vous faites tout pour picoler n'importe quoi!
Sujet vérouillé