Les " adulescents " : adolescents attardés ou adultes régressés ?

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Jeudi 31 Octobre 2002 : 01h00
-A +A
Autrefois, tout semblait bien clair : il y avait d'un côté le monde des adolescents, de l'autre le monde des adultes. Aujourd'hui, la limite est plus floue au point qu'un nouveau mot est né pour traduire cette fusion, voire cette confusion, entre l'âge adulte et l'adolescence : et cela donne l'adulescence…

L'adulescent type a environ une vingtaine d'années, mais des trentenaires peuvent parfaitement se retrouver dans cette description. Il vit chez ses parents et n'a pas le moindre désir de quitter le nid familial.

L'adulescent vit chez ses parents...

Il poursuit ses études ou commence à travailler. Mais pour lui, gagner un salaire, c'est surtout avoir plus d'argent de poche pour partir en voyage, où il veut, quand il veut ! Il (elle) reçoit son ami(e) dans sa chambre d'enfant, entre sa collection de schtroumpfs et les peluches de ses premières années, à moins que ce ne soient ses amis qui lui aient offert un magnifique Casimir pour son dernier anniversaire. L'adulescent est un grand consommateur de sucettes et quand il boit du champagne, c'est à la paille, dans une petite bouteille.

Casimir et Goldorack sont ses héros préférés

Accroché à la bandoulière de son sac, un ourson au bras long. Sa passion ? Les séries télévisées de son enfance rééditées en DVD. Ses chansons préférées ? « Goldorak » ou « l'Ile aux enfants ». Et c'est sur « Bécassine » version techno qu'il danse. Enfin, l'adulescent branché se rend à des soirées « Gloubi Boulga nights », du nom du plat préféré du dinosaure orange, où il est possible de sucer des bonbons, de siroter de la grenadine, tout en regardant sur grand écran son émission fétiche…

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Jeudi 31 Octobre 2002 : 01h00
A lire aussi
Anorexie : faut-il séparer l'ado de sa famille ? Publié le 11/06/2003 - 00h00

L'anorexie mentale sévère aboutit souvent à une demande d'hospitalisation et donc à une séparation de la famille. Cet isolement qui est double, d'un côté l'adolescente de l'autre les parents, est-il nécessaire ?

Ados : Le syndrome du " parent poule " Publié le 11/08/2008 - 00h00

Au nom de l'amour, elles planifient toutes leurs activités, les abritent de tous les dangers, s'opposent à chacune de leurs sorties à un âge où s'émanciper rime pourtant avec liberté. Dans son dernier ouvrage, Le syndrome de la mère poule, le thérapeute Michael Ungar* aide les parents "...

Les ados, à la frontière du borderline ? Publié le 22/10/2010 - 13h33

L’enfant teste les limites de ses parents, en voulant toujours plus. Plus tard, ce besoin franchit un cap, et pour certains ados, flirter avec les limites devient le seul moyen de se sentir exister. Explications avec Pierre G. Coslin, professeur de psychologie.

Plus d'articles