Ados : pour réussir, luttez contre la peur de perdre

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 15 Mai 2006 : 02h00
-A +A
Quand on passe un examen, que l'on dispute un match sportif, on ressent l'envie de réussir, de gagner. Mais cet élan vers la réussite peut être anéanti par une peur paralysante de rater, de perdre. Pourquoi cette peur devient-elle si handicapante ?

La peur de perdre

C'est que la peur de perdre ne reste pas toujours une simple peur. Elle peut devenir envahissante. Il ne s'agit alors plus d'une peur corrélée avec l'importance de l'enjeu, mais d'une peur démesurée. Une personne qui ressent cette sorte de peur vous dira : « c'est comme si ma vie était en jeu ». Elle ressent presque le risque de mourir si elle rate son but.L'enjeu est surestimé émotionnellement. Avec sa tête, cette personne sait quel est l'enjeu et il peut être important, mais ses émotions l'interprètent comme s'il était vital.Et une peur si forte devient donc une angoisse, une terreur.

Alors, que faire pour limiter cette peur ?

D'abord aller jusqu'au bout du raisonnement. Très souvent on n'ose pas imaginer ce qui se passerait si l'on ratait son bac, si l'on perdait ce match. Et c'est ce refus de l'imaginer qui fait fantasmer, et qui augmente l'intensité de cette peur. Car l'inimaginable fait beaucoup plus peur que la réalité.Pourtant, il est parfaitement envisageable d'y penser. Vous connaissez sûrement des personnes qui ont raté leur bac, qui ont loupé un concours, perdu un match. Leur vie ne s'est pas pour autant arrêtée, ils s'en sont très bien remis !Il s'agit donc de remettre les choses à leur place.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 15 Mai 2006 : 02h00
A lire aussi
Pourquoi il faut savoir dire non à ses enfants... Publié le 20/06/2010 - 00h00

Aimer ses enfants et les aider à grandir en harmonie, c'est le voeu de tous les parents. Et vouloir leur donner tout ce dont ils ont besoin pour les voir s'épanouir, c'est sain. Oui, mais leur donner aussi des limites en sachant dire non est tout aussi important. Le Pr Philippe Jeammet*,...

Psycho : éviter le perfectionnisme Publié le 28/05/2007 - 00h00

Si vouloir bien faire, c'est une qualité, être trop perfectionniste devient un défaut. Et ce défaut vous gâche la vie à vous en première ligne. Les autres peuvent aussi en être incommodés, mais bien moins que vous, qui souffrez de ce défaut en permanence.

Plus d'articles