Jacques
Portrait de cgelitti
bonjour,

40 ans et de nombreuses année de doutes, de questions, d'erreurs mon amené à rechercher mes origines, non plus précisément ma génitrice, enfin des fois ma mère, et puis cette S....... qui m'a abandonné. Mais aujourd'hui j'arrive sur un mur et n'arrive plus à avancer............je recherche toujours "celle...."mais aussi un forum actif pour pas perdre pied.Marié, 3 enfants, ma vie part en live....Désolé de te dérranger mais si je n'arrive pas débloquer la situation je suis mort.

daniel

Jacques
Portrait de cgelitti
Salut Daniel
J'ai 26ans, adopté vers 4ans coréen d'origine. Je ne sais pas quelle est ton expérience de perte d'avec ta mère d'origine, et à quel âge.
Mais comme toi j'ai un mal être qui m'empêche de savourer mon existence depuis trop longtemps.
Je ne pourrai pas t'aider quand à ton sentiment de colère   envers ta mère biologique part mon témoignage puisque je n'ai sûrement pas un vécu de perte similaire au tiens. Je n'ai aucun ressentiment positif ou négatif vis à vis de la mienne.
Je pense surtout à me débarrasser de cet état d'être et trouver ce souffle, ce moteur qui me permette de faire ma vie et la sentir.
Je commence à me sentir vivre maintenant, à ne plus avoir ce perpétuel sentiment d'ennuis, d'être un simple corps vide.
Hélas cela arrive un peu trop tard. La fille avec qui j'ai vécu 2 ans n'est plus avec moi.Elle voulait faire sa vie avec moi pourtant.Elle a 22ans
C'est elle qui est venue vers moi. Elle n'avait casiment plus de relation avec ses parents, elle avait eu la force de quitter son ex qui la battait et avec qui elle avait eu une petite fille qui a 5ans maintenantet qui vit chez lui.Elle n'avait plus que très peu de confiance et d'estime d'elle même. Nous nous somme plu et j'avais ce sentiment de vouloir lui venir en aide. Nous avons rapidement vécu ensemble.
Mais je me sentais tellement vide, motivé de rien, que pendant tt ce temps je n'en n'arrivais même pas à ressentir l'amour que j'avais pour elle et à apprécier notre relation.C'était dans mon esprit juste une personne que je connaissais plus que quiconque et avec qui je cohabitait. Et dans mon vide, j'étais susceptible à la moindre contrariété et nous nous disputions souvent. Elle revenait vers moi pour se reconcilier et se serrer contre moi mais quand j'étais énervé de la contrariété je me renfermais encore plus et la rejetais. Je lui faisais bcp de mal et elle en était malheureuse.
Quand elle me demandait si je l'aimais je lui disais non, qu'elle était juste la personne la plus proche de moi. J'étais tellement vide que je n'arrivais pas à passer outre ses quelques défaut physiques et comportementaux pour me dire que je n'avais pas envie de faire ma vie avec elle. Qu'elle n'était finalement pas mon idéal...
Nous avons continué à vivre sous le même toit en n'étant plus officiellement ensemble.
Elle avait trouvé un nouveau copain mais restais encore attachée à moi.
Mais finalement une fois que je me sentais encore plus mal, sûrement le ras le bol de cet état d'être ainsi que l'impossibilité de savoir comment en sortir, mon humeur excécrable a eu raison de ses sentiments pour moi. Il y a de ça plus d'1 mois.Et elle est partie vivre chez son copain.       
Alors je vais te dire une chose, ça n'engage que moi.
N'attends pas de retrouver ta mère biologique et garder pendant ce temps ce vide, cette rage intérieur   , pour apprécier la présence à tes côtés, de cette femme qui a voulu partager sa vie avec toi, et de vos 3 enfants. Tu n'es pas seul, profite de cette vie avec ta famille et rouvre les yeux sur ce bonheur.
daniel
Portrait de cgelitti
je ne voulais pas exprimer de colère à travers mon message, colère qui à disparu depuis longtemps.Seul reste le désespoir, plus cet immense vide.Le problème n'est pas l'amour que j'éprouve pour ma Douce ou nos enfants mais le vide autour de ma naissance et mon adoption à 2 ans.Dans la famille de mes parents adoptifs j'ai toujours été considéré comme le"batard" celui qui pouvait pas être bon.
Jacques
Portrait de cgelitti
C'est bien ce que je voulais dire par mon témoignage, peut être me suis je mal exprimé.
Je ne voulais pas tant te parler de ta colère en tant que telle et qui est passée en effet,mais plus de ce sentiment de vide, de mal être qui découle de ce bouleversement dans tes repères d'enfant, et qui ne t'as pas permis de te retrouver, de prendre conscience de toi même et de ta propre existence; de te sentir réellement bien en toi même au fur et à mesure des années qui se sont passées. Et qui de ce fait, t'empêche d'aborder ta propre vie sereinement et d'avancer, d'y avoir goût, de ne plus t'y ennuyer ou ne plus y avoir espoir. Ou encore d'apprécier tous les aspects de la vie que tu mènes, car n'ayant pas cette conscience de toi même, tu ne peux rien contrôler, tu n'es pas ton propre chef, tu ne fais que la subir.
En tout tout état de cause c'est comme ça que je le vois dans mon propre cas.
Je pense pour ma part que ce goût pour la vie, apprécier sa propre existence et prendre soin de soi passe par retrouver ce Moi.
Je pense que la présence de la mère ne sert qu'à prendre conscience de nous même et donc de faire notre vie.
Mais je pense que la conscience de ce Moi qui se construit naturellement dans notre relation à la mère sans que nous y fassions attention lorsqu'on en n'a pas été séparé, dans nos premières années de vie; n'étant plus des enfants et en comprenant le mécanisme, nous qui avons vécu la perte de notre mère (notre repère)pouvons le faire ressortir car il est en nous.
Nous n'avons plus besoin de notre mère pour faire notre propre vie et prendre soin de nous même.
C'est celà que je voulais dire en racontant cette episode de ma vie. Le fait qu'en se sentant vide, sans réel espérance dans notre vie, nous ne pouvons savourer réellement les aspects de notre existence. Nous ne les vivons pas. Et c'est bien triste car il suffit simplement de faire ressortir notre véritable Moi qui est en chacun de nous. Même si en ayant perdu nos repères, nos liens avec notre mère cela ne vient pas naturellement et inconsciemment comme pour ceux qui n'ont pas été orphelin.
Bien à toi daniel
Sujet vérouillé