Roland
Portrait de cgelitti
Ce sujet concerne les acouphènes dont la cause n'a pas été identifiée.
Roland
Portrait de cgelitti
Je me sens un peu seul sur le site des "idiopathes".
Plaisanterie mise à part, je viens de passer ma quatrième bonne journée, même si le démarrage de la méthode Coué, version acouphènes, est un peu longuet le matin.
Question méthodologie, c'est le médecin qui devrait "prendre en charge" le problème acouphènes, pour en soulager le patient, afin que ce dernier puisse se détendre, vivre sa vie, oublier ses acouphènes, et finalement guérir.
Dans le cas particulier, l'automédication est totalement contre-productive, puisque le malade se concentre sur sa maladie et, ce faisant, ne fait que l'amplifier.
C'est une émission de TV, parlant des acouphènes, qui m'a inquiété au début des sifflements. Sans cette émission, ils auraient probablement guéri spontanément. Comme chaque fois dans le passé, je n'aurais perçu que des sifflements et qui n'auraient dès lors pas démarré un cycle d'angoisse.
En conclusion, je ne crois pas utile de "charger" les patients de ce problème, et encore moins de leur faire la morale. La guérison, c'est le travail du médecin.
Le site médical expliquant les acouphènes subjectifs est très bien, mais il ne donne pas de solution crédible et créée des paniques. Tout de monde ne peut pas s'auto-hypnotiser pour rendre ces acouphènes affectivement neutres. Il manque un maillon dans la chaîne: comment mettre ces découvertes en pratique ?
Le terme "acouphènes" lui-même est nocif, car il objective les sifflements dits subjectifs, ce qui est vraiment le pompon, et les présente sous une forme savante très angoissante pour le malade idiopathique.
Voilâ, le moment est venu de tourner la page. Je reverrai mon médecin s'il y a lieu d'effectuer des examens complémentaires, comme il l'a proposé.
Merci à tous, médecins et internautes, mes voeux vous accompagnent.

Roland
Roland
Portrait de cgelitti
Merci Rime à Rien et Acou.
Depuis deux jours, j'obtiens des améliorations certaines en me concentrant sur des sons désirables tels que musique, ou radio.
Vous avez tous remarqué que les chaînes TV augmentent le son des messages publicitaires, parce que notre cerveau n'est pas intéressé par ces messages et "baisse le son" automatiquement. Les chaînes sont donc obligées de compenser ce réflexe par une augmentation du son.
J'essaie d'appliquer le même principe aux acouphènes. En me concentrant sur d'autres sons, mon cerveau diminue le volume des acouphènes afin que je puisse "tendre l'oreille". J'ai passé deux excellentes journées.
Le matin, je dois "rééduquer" mon cerveau avant de commencer ma journée, il me faut environ une heure pour que les acouphènes deviennent inaudibles.
Hier après-midi, j'ai pris le risque de faire cinq heures de voiture dans les embouteillages, et le résultat est un peu moins bon ce matin. Il reste toutefois nettement meilleur que précédemment.
Sinon, je prends mes médicaments (vasodilatateurs), sans conviction, je bois deux verres de vin rouge le soir pour me détendre et je fais 45 mn de sport tous les deux jours.
Je suis en train de m'en sortir, cela devient de plus en plus évident.
Le problème est de se concentrer sur le "problème acouphènes" pour le résoudre, et non pas de se concentrer sur les sifflements eux-mêmes. Le cerveau amplifie les sons qui nous intéressent, c'est ça le piège.
Sujet vérouillé