Acouphènes : 5 conseils pour les éviter

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Mercredi 07 Mars 2018 : 10h37

Un Français sur quatre souffre d'acouphènes, d'après un récent sondage. Ces bourdonnements dans les oreilles touchent surtout les jeunes, mais ils peuvent être évités.

© Istock

Les Français.e.s ont les oreilles qui sifflent. 28 % souffrent d'acouphènes, d'après le dernier sondage Ifop pour l'association JNA. Réalisé à l'occasion de la Journée nationale de l'audition, ce 8 mars, il souligne que nous ne sommes pas tous égaux face à ces bourdonnements gênants.

Les jeunes sont particulièrement touchés par les acouphènes, comme le révèle cette enquête. Parmi les 15-17 ans, plus d'une personne interrogée sur deux avoue en avoir ressenti les symptômes au moins une fois. Si les 18-24 ans se montrent plus sérieux.ses, ce trouble auditif reste expérimenté par 49 % des sondé.e.s.

Parmi les facteurs de risque d'acouphènes, un âge avancé. Mais le mode de vie est aussi à mettre en cause, particulièrement chez les jeunes adultes. En effet, ces sifflements et bourdonnements sont, la plupart du temps, des témoins de lésions au niveau des cellules sensorielles de l'oreille interne.

85 dB : le seuil à risque

Ces dégâts peuvent être dus à la prise de médicament. Mais le plus souvent, c'est une exposition ponctuelle ou répétée à des niveaux sonores excessifs qui est à l'origine de ce trouble auditif.

Pour prévenir efficacement les acouphènes, il faut d'abord être conscient.e des seuils à risque pour l'audition. La plupart des sons de notre environnement se situent dans une fourchette comprise entre 30 et 90 décibels (dB).

On considère que des dommages peuvent apparaître à partir de 85 dB – soit le bruit d'une tondeuse à gazon. Une fois alerté.e, il est possible de mettre en place des mesures simples qui protègeront votre conduit auditif.

La plupart des jeunes gens écoutent aujourd'hui de la musique sur leur smartphone ou sur un baladeur. Afin d'éviter les dégâts, le volume sonore ne doit dépasser la moitié du volume maximal. Ne pas chercher à couvrir les bruits extérieurs est donc recommandé.

PUB

Des pauses régulières en boîte

L'Assurance maladie conseille aussi de privilégier casques et écouteurs fournis avec l'appareil. Ils sont souvent réglés de manière à ne pas excéder le seuil de 100 dB – à partir duquel des dégâts permanents peuvent se produire.

Toujours dans le cadre des loisirs, les soirées en boîte de nuit ou les concerts doivent s'accompagner de quelques mesures de précaution. Ainsi, il est vivement conseillé de rester loin des enceintes ou de porter des bouchons d'oreille, qui réduiront le volume sonore parvenant au conduit auditif.

Des pauses régulières sont donc recommandées : 30 minutes toutes les deux heures, ou 10 minutes toutes les 45 minutes. La prise d'alcool ou de médicaments pouvant atténuer la sensation de douleur est également déconseillée.

Enfin, lors d'activités bruyantes – comme la chasse, des travaux au domicile ou encore tondre le gazon –, le port d'un casque est vivement préconisé. Son simple port permettra de créer une zone tampon entre la source du bruit et l'oreille.

PUB
PUB
A lire aussi
Plus d'articles