Dr Presles
Portrait de cgelitti
Suite à votre analyse complète ( portant sur 47 rugbymen)et concernant les problèmes cervicaux gnénérés par la pratique du rugby à XV ( poussées en mélées, effondrement de celles-ci, sans oublier les placages sans ballon par derrière pratiqués couramment dans les phases dites "d'étayages" type football amèricain,et les fameux rucking très dangereux et tolérés lorsqu'un adversaire est au sol et "hors-jeu" on peut lui marcher dessus...je propose une alternative, à savoir la pratique du rugby à XIII dans toutes les écoles de France ( primaires, collèges, lycées etc..)et dans toutes les écoles de rugby de France en paralléle du XV.

Le rugby à XIII (alternatif au XV) aux règles simples, engagé comme son cousin certes, Mais avec les différences essentielles suivantes:

* pas de poussées en mêlées ( elles sont simulées) d'où aucun accident grâve de ce côté

*pas de placage sans ballon ( interdit) donc pas de risque non plus

* pas de rucking sur l'adversaire puisque la philosophie du rugby à XIII contrairement à celle du XV

c'est qu'une fois que le joueur est plaqué au sol,l'adversaire doit se retirer à 10 mètres immédiatemment ( donc pas de ruckings possibles) le joueur fait rejouer ses camarades par un talonnage immédiat au pied pour relancer le jeu.

En conclusion, j'invite toutes les instances médicales de France à se pencher sérieusemment sur ce problème de cervicales et de rachidien, et de ne pas hésiter à contacter les responsables régionaux de rugby à XIII ( voir sites sur internet ).

Frank Perrin chargé de communication rugby XIII gironde/aquitaine.

Dr Presles
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Nous ne disposons pas de chiffres comparant le rugby à XIII au rugby à XV sur ce plan. Je pense que si vous disposez d'éléments convaincants, vous arriverez à convaincre les assureurs et nous nous ferons alors un article sur cette actualité.

La balle est donc dans votre camp !
Meilleures salutations,
Dr Philippe Presles
Rédaction e-sante.fr
rouzaud
Portrait de cgelitti
Merci de préciser dans votre étude "Rugby à XV"

Cela évitera aux assureurs de croire que ce qui arrive au rugby à XV (depuis longtemps, mais toujours tû) doit être répercuté à nos joueurs de Rugby à XIII en terme de coût d'assurance.
Sujet vérouillé