luminou
Portrait de cgelitti

J suis abstinente depuis le debut d'année et j'ai un conjoint que nous nomerons MANU ( petit clin d'oeil a ludo), et j'aimerai vous faire partager un petit bout de ma vie. Depuis que je correspond sur ce forum bien des choses ce sont passées, notamment aujoud'hui: Cette aprés midi j'ai voulu envoyer un mail a un couple de "vrais amis" ( a ne pas confondre avec les copins de bar ) je n'y suis pas arriver j'avais mal noter leur adresse, alors j'ai pris mon courage a deux mains et j'ai commencer a leur écrire un courrier postal. Au moment meme ou j'allai fermer l'anveloppe le tétéphone sonne et là je vois le No de mon amie s'afficher, mon coeur c'est mit a battre la chamade car il y avais longtemps que nous nous etions parler, non pas parce que nous étions fachées mais voilà!! J e me suis mise a pleurer en décrochant et là nous avons beaucoup parler de l'alcool et de ses conséquences, de mon abstinence et surtout le fait de nous voir de moins en moins la réponse est simple L'ALCOOL et toutes les conséquances qui vons autour. Croyez moi elle m'as dit qu'ils avaient peur pour nous et qu'a chaque fois que nous les invitions a manger au resto c'est la route qui leur poser probleme, ce que je comprends très bien! En m'écoutant parler elle m'as dit que ma voix avait changer, qu'elle ressenter bien que j'avais arreter de boire, c'est dingue non ! ! ! Du coup nous nous sommes convenu d'un rendez-vous dans un resto au bord de mer en fin de semaine, comme ça on pourra parler mieux. Je lui est parler aussi de ce forum q'uelle trouve bien comme moi, c'est mieux que les réunions, mais là a chacun son truc!!! Je voulais vous dire aussi que ce forum m'apporte beaucoup de reconfort et que j'aime ce moment de nuit ou je viens. Je n'ai toujours pas dit a Manu que je converser la nuit, je verrai le moment venu!! Manu est alcoolique depuis toujours et il ne veux pas s'arreter mais depuis quelque temps il as serieusement diminuer mais pas pour les bonnes raisons, je sais que c'est pour moi qu'il se freine et là c'est pas la bonne chose, ( quant on s'arrete c'est pour soi qu'on doit le faire et non pour les autres ). Ce soir il n'as pas bu beaucoup le fait de m'avoir vu pleurer l'as marquer si je vous raconte celà c'est pour vous dire qu'il ne faut pas baisser les bras, il faut positiver meme si c'est plus facile a dire qu'a faire. Dans la vie rien n'est impossible quant on le desir vraiement. JE VOUS SOUHAITE A TOUS BON COURAGE et TENEZ BON LA BARRE!!! amicalement L

lalouise
Portrait de cgelitti

            Bonjour Michel!  Merci de votre réponse.  C'est vrai qu'on se sent plus libre sans l'alcool.  Pour moi se n'est pas la première fois que j'arrête, mais cette fois çi, je suis plus que motivée.  J'ai arrêter en début d'année au moment où "la goutte d'eau" as fait déborder le vase.  Avec les semaines qui passes je suis de plus en plus motivée dans ma démarche, malheureusement mon compagnon (que je nomerai Manu) n'as pas envit d'arrêter, il avait fortement diminer mais aujourd'hui il as plus que bu sans que je ne puisse faire quelque chose. J'éspére que demain ça ira mieux, je présise qu'il n'est pas violent ni en parole ni physiquement mais ses fréquentations de toujours que j'appelle "faux amis" le font replonger dès qu'il les voit et je peux dire que se n'est pas une sinécure d'être abstinente quand on vie avec un alcoolique.  J'ai résumer grossièrement ma situation.  Depuis combien de temps es tu abstinent et as tu des conseils a me donner pour Manu?   C'est quoi  VIE LIBRE ?  je n'en ai jamais entendut parler, ( il n'y as que quelques mois que j'ai internet, alors je débute petit a petit!).   Au plaisir de te lire et MERCI beaucoup pour ta réponse très encouragente, a bientot j'éspére! ! !      Bon courage a toi et au autre internautes   amicalement  L

perlouche
Portrait de cgelitti

Vie libre est une assocaition d'aide aux alcooliques comme "les alcooliques anonymes" ou la "croix bleue"

Le principe est tjs le même. les gens partagent leur expérience de l'alcoolisme et de l'abstinence. Confonter son expérience à celles des autres aident énormément car on voit que l'on est pas seul (e) à éprouver certaines choses., certaines difficultés. 

Il ya ausis bcp d'affection, de gentillesse dans ces groupes. ce ne sont  pas des lieux où on vs juge, vous gronde mais où on vs aide à ne pas replonger ou arréter. Et qd on replonge,  ils sont là pour "vs rattraper par les bretelles" ( rires) avec gentillesse et comprehénsion.

Je vs conseille d'inciter  votre conjoint à vs y accompagner. Ne lui dites pas que c'est pour lui mais parce  que "vs avez envie de l'avoir à vos côtés dans ces réunions.... par timidité, par exemple  ( s'il vs aime,  il devrait  avoir une réaction de solidarité de couple) Il n'est pas obligé de dire qu'il boit lui aussi. Personne ne lui demandera d'explication ou il peut mentir  au début.. Peut -être qu'en entendant les autres, il prendra concience qu'il se met en péril et ne vs aide pas en continuant. 

Considérez comme très positif quil ne soit pas  violent MAIS il met quand même sa santé en péril . Il faut absoluement l'en avertir,  quitte à le trainer chez votre docteur habituel ou un médecin en qui il a tt confiance. J'ai pour ma part des soucis de santé ( j'ai 58 ans : pancréatite chronique  et névropathie des doigts de pied et c'est IRREVERSIBLE!!!!!!!!!!!!!!!et cela est vraiemnt pénible!!!)  qui sont dus à l'alcoolique que j'ai été  ( 2 litres de vin par jour ou équivelent en whisky ou pastis) pdt seulement dix  ans.

 

 

Espérant avoir répondu a vos questions

Bon courage. tenez bon !!! vous êts sur le bon chemin. Amicalement Michel 

 

 

PS : ma petite amie en ce moment est en cure de désintoxication à Lille car elle buvait aussi de trop. Et l'hospitalisation lui fait bcp de bien. On peut demander, comme elle l'a fait,  à se faire accueillir en cure. C'est pris en charge par la Sécu. Je dis cela pour votre mari si il a du mal à y arriver seul.  

lalouise
Portrait de cgelitti

               Salut Michel, je ne pense pas que se soit le type d'association que je recherche. En effet, si je corresond via internet c'est que j'ai dejà assister a des reunions et ce dans différente villes et lieux, franchement je ne me sentais pas a l'aise en voyant toute ces personnes. J'ai besoin d'une certaine intimité pour discuter, ce que je retrouve sur ce forum. En outre je ne conçois tout a fait comme vous l'arret de l'alcool: pour moi il faut dejà en avoir envie (chose que mon compagnon n'as pas), mais il faut aussi le faire pour soi même ! ! !  Forcer une personne à arrêter de boire est vouer a l'échec s' il n'en n'a pas envie, et je me répéte IL FAUT ARRETER POUR SOI ET NON POUR LES AUTRES !!!!!  Des cures j'ai du en faire 5 ou 6 et a chaque fois j'ai replongée quelque mois plus tard parce que ces cures je l'ai faisais pour mon entourage ou mon travail etc mais jamais pour moi. Cet arrêt que je fais depuis mars je l'AI DECIDER en janvier donc je me suis préparée pendant deux mois pour avoir plus de chances de reusite et je vois ma motivation se renforcer de jour en jour voir en exagerant un peu d'heure en heure !!  On m'as demander comment je faisais pour tenir le coup en ayant un conjoint alcoolique, c'est vrais c'est très très dur c'est peut être a cause de son alcoolisme qu je me motive plus ! Qui sait !!!  Il y as une chose qu'il faut savoir c'est ne jamais désespérer toujours foncer et voir positif c'est comme celà que je fonctionne, j'arrive toujours a voir du positif dans le négatif ( comme hier soir où c'était dur avec mon compagnon qui avait bu plus que de raison ).  Encore une chose, je ne pense pas qu'arrêter l'alcool par amour soit bénéfique car celà pourrai se retourner et faire plus de mal que de bien dans un couple, maintenent c'est ce que j'en ais tirer de ma propre expérience ....je sais qu'il fait des efforts pour moi mais il arrive toujours un jour (comme hier) où il se lasse,il me voit abstinente et il croit que c'est facile alors il a du mal a comprendre pouquoi c'est si difficile pour lui. Je peux vous dire que c'est plus qu'usant c'est éreintant de vivre ce que je vie?je n'ai que la nuit pour être tranquille et encore je ne dors que d'un oeil de peur qu'il ne tombe comme celà c'est dejà produit (résultat cervicales cassées). Je vie toujours dans l'angoise et malgrés celà j'arrive a tenir le coup! Mais jusque quand j'y arriverai ? Ca! dieu seul le sait! Je ne vais pas finir ce courrier sur une note négative! Alors je peux vous dire que se soir Manu n'as pratiquement pas bu, enfin! si on peu dire!! tout dépend de ce que l'on considère "PEU BOIRE".  Je vous remercie d'avoir repondu a ma lettre et j'éspére que mous continurons notre discution sur ce forum.  Amicalement  L

luminou
Portrait de cgelitti

Bonjour Lalouise,

Je me reconnaît un peu dans ce que tu écrit. Je t'écris pour te faire partager mon histoire et avoir ton avis.

Alors je suis mariée et une fille de 8 ans, je viens seulement de reconnaitre que j'etait dépendante.

La semaine dernière Jeudi j'ai vraiment déraper , j'ai acheter une bouteille de wisky le matin aprés avoir déposer mùa fille au centre aérer , je suis rentrer chez moi pour completer la bouteille de mon homme que j'avais un peu consommer la veille ensuite je suis reparti avec la bouteille direction le boulot où avant d'entrée j'ai bu quelques gorgés , ensuite en sortant de la premiere personne dont je m'occupe (aide a domicile), j'ai rebus quelques gorgés j'ai ensuite rendu visite a une amie déjà bien émmécher où j'ai voler quelques gorgés de wisky j'ai même fait un somme chez elle ensuite direction rechercher ma fille au centre sauf que là je n'y arriais pas je me suis dit je vais dormir un peu et j'irai la chercher sauf que je ne me suis pas réveiller mon mari me cherchait partout le centre a du ramener ma fille chez moi car nous n'aons qu'une voiture , mon mari aait préenu mes parents et la police pour leur dire que je n'etait pas rentrer, moi ce n'est que vers 1h du matin que je me suis réveiller j'ai voulu jeter la bouteille de wisky dans une poubelle et là une belle chute mon front a claquer sur le trottoir, puis je suis rentrer chez moi et j'ai dormi. Mon homme travaillant vient me réeilmler en me criant dessus (normal), j'ai eu mes parents au tel qui m'ont fait la morale ma fille qui me demandait ce que j'avais au front et pourquoi je n'etait pas enu la chercher ( j'ai dit que le front c'etait le volet qui c'etait reclaquer sur moi et pour la recuperer que la voiture ne demarrait plus et que j'aais plus de batterie) enfin bref je m'en eux tellement mon mari m'a pardonner ENCORE , ma fille oubliera t-elle ceci ? Je suis perdu je sais que j'ai bien décider d'arrêter , que je préfère les forums aux lieu d'aller aux AA , que je n'ai pas bus depuis ce jour , que j'en ai parler a mon médecin traitant , mais beaucoup de questions est-ce que tout redeviendra comme avant ? Et surtout est-ce que ma fille oubliera? 

Je t'ai expliquer que ce jour là par manque de temps mais en clair il m'arrivait de ne pas boire a outrance pendant plusieurs mois , en fait dés que quelque chose ne va pas je bois beaucoup jusqu'a ce point LA c'etait dus a un problème au boulot du harcèlement morale de la part d'une personne dont je m'occupe. Le sfois d'avant dus a des embrouilles entre mon père et mon mari , ensuite entre mon marin et mon frère . Enfin bref j'aimerai beaucoup avoir ton mail ou ton msn pour discuter.

 

Merci d'avoir pris le temps de me lire et bravo pour ton abstinence.

A bientôt. 

perlouche
Portrait de cgelitti

Bravo. Je vs soutiens mentalement car je suis passé par là et je me sens si bien, tellement plus  libre  désormais !!!!!!!!!!!!!!! Par amour, votre mari finira par vous suivre. Montrez lui le chemin en tenant bon. Bien amicalement.  Michel ( participant Vie Libre)

lalouise
Portrait de cgelitti

             Michel, je tener a vous tenir au courrant de l'evolution de Manu. Celà fait bientôt 2 semaines qu'il a prit réelement conscience de son état grace a l'intervention de notre medecin traitant, (ce n'ai pas la première intervention), mais celle çi lui a réellement fait peur, maintenent Manu se contente de boire un apéro le soir et du vin en mangeant le soir. Je me doute de ce que vous allez me dire: c'est encore trop et il ne tiendra que quelques jours, mais voyer vous en comparaison avec ce qu'il buvait il y a encore un mois, je peut  vous dire que c'est énorme! Cest surtout quant il c'est retrouver en retraite qu'il a commencer a boire beaucoup, tant qu'il travaillait il buvait 1 ou 2 apéros le soir et du vin a table mais dès qu'il s'est arrêter de travailler, là, il s'est mit a boire de plus en plus, le midi 2 3 apéros+ vin et le soir au minimum 4 apéros + le vin qu'il prenait en cubi (comme celà il mettait le vin dans une bouteille de un litre et surtout je ne pouvais pas controler sa consomation,enfin qu'il croyait) en gros le cubi de 10L ne faisait pas la semaine! Donc il était obliger d'acheter des cartons de vin a coté, c'est vous dire que sa consomation n'était pas moindre. Alors passer d'une consomation excessive a la consomation qu'il a actuellement je m'en contante (si je puis dire), mais voyez vous je pense qu'il finira par diminuer encore plus. Je vous écris pour vous tenir au courrant de son évolution et je vous remercie de l'attention que vous m'avais accorder. Amicalement  L

Sujet vérouillé