liloutes
Portrait de cgelitti
j'ai eu une opération laser je enlevé six petites fibromes mais je n'ai pas eu les règles depuis le jour de l'opération le 22 juin 2009
gyp
Portrait de cgelitti
appelle le médecin ou appelle son secrétariat si tes règles ne sont pas là au moment prévu, ce sera plus prudent.
zahoua
Portrait de cgelitti
merci beaucoup marichou
j'ai n'ai enlevé que les fibrome et j'ai aussi le CD de l'opération
et j'ai déjà informer à mon médecin de ce problème ce qui m'inquiète c'est sa réponse en me disant qu'il n'a rien qui inquièté je n'ai des " des telsak " c-a-d des place qui dans mon utérus qui s'ést collé et il me l'a néttoyé avec de serome et m'a préscrit ESTROFEM 2 MG ainsi que UTROGESTAN 200
ZAHOUA
zaza
Portrait de cgelitti
bonjour,
puisque tu as rendez vous aujourd'hui 29 avril, tu vas vite savoir si tout va bien.
Varoine
Portrait de cgelitti
[QUOTE=ZAHOUA] j'ai eu une opération laser je enlevé six petites fibromes mais je n'ai pas eu les règles depuis le jour de l'opération le 22 juin 2009 [/QUOTE]


Six ça fait beaucoup, il a du vous faire une resection endométriale au laser en même temps pour éviter les récidives, parce que ça lui faciltait le travail et que ça lui rapportait davantage.. Les gynécologues enlèvent systématiquement les endomètres aux femmes de 40 ans et plus. Ca évitera une autre intervention, c'est une extension.


L'ablation de l'endomètre peut être accompli avec le laser YAG.Il a détruit toute votre muqueuse. Les femmes ayant des saignements utérins anovulatoire candidats à l'ablation de l'endomètre si elles n'ont pas la thérapie médicale et ont terminé leur âge, c'est à dire 40 ans et plus. Les gynécologues apprécient guère les grossesses tardives, les mamans matures, et ils les evitent ainsi en détruisant l'endomètre de la femme d'âge mature, bien que la menopause n'est qu'à 52 ans. La proportion de femmes qui sont aménorrhée (plus de règles) et après avoir subi l'ablation de l'endomètre est d'environ 45% et le pourcentage de femmes à 12 mois post qui sont satisfaits de leurs approches thérapeutiques de 90%. Ce haut degré de satisfaction indique que la réduction de débit est suffisant symptôme de contrôle de la plupart des femmes, et la réalisation de l'aménorrhée n'est pas aussi important.

Un tiers des femmes qui subissent l'ablation de l'endomètre devront subir une hystérectomie dans le texte suivant 5 ans qui aurait un impact significatif sur ces analyze des coûts. À long terme, la satisfaction des femmes qui ont subi l'ablation de l'endomètre a été remise en question.

1:4 des femmes qui ont subi l'ablation hysteroscopic ensuite eu une hystérectomie. Parce que les femmes qui subissent l'ablation de l'endomètre peut avoir des actifs résiduels endomètre, comme vous, ces femmes doivent recevoir progestatifs si elles sont prévues thérapie de remplacement de l'estrogène.


Les femmes qui n'ont pas la thérapie médicale et le désir de ne plus l'avenir des enfants candidats à l'ablation de l'endomètre, et toutes celles qui ont dépassé 40 ans (qu'importe si elles veulent un bébé) ce qui semble être un moyen efficace et rentable de traitement alternative à l'hystérectomie pour anovulatoire saignements utérins.

gyp
Portrait de cgelitti
bonjour,
la seule chose que je peux te dire, c'est qu'en effet quand les parois de l'uterus se collent, il n'y a pas de règles car la muqueuse ne peut pas s'épaissir et donc ensuite saigner pendant les règles. le fait que ton médecin te donne des oestrogènes et de la progesterone montre que tu as un souci hormonal car il te donne des hormones pour compenser les tiennes. Ne t'inquiète pas, il a l'air de savoir ce qu'il fait, attends de faire un premier mois de traitement pour voir si tes règles reviennent. et tiens le au courant de l'évolution de ton problème.
bon courage.
zahoua
Portrait de cgelitti
bonjour,
merci merci infiniment gyp
vous m'avais vraiment soulagé

zahoua
ZAHOUA
Portrait de cgelitti
bonjour,
j'ai eu des pertes pendant deux jours est ce que je peux les conséderer comme des règles
j'ai appeler mon gynéco j'ai rendez-vous lundi aprés midi

merci
pffo
Portrait de cgelitti
Après plusieurs consultations en vain chez mon généraliste, mon concubin m'a obligé d'aller chez un gynécologue. Faut dire que mes menstruations étaient très abondantes avec des évacuations d'un ou de plusieurs caillot, qui duraient 3 semaines et m'obligeaient à resté 3 jours coucher. Le gynécologue m'a demandé mon âge (j'ai 45 ans), après un court examen il me dit : " c'est rien, on va vous enlever l'utérus, c'est simple et pas plus douloureux que lorsqu'on vous a enlevé l'appendice". Pourquoi pensé au pire comme première solution? J'étais en larme ! Le lendemain je vais chez le radiologue pour faire une échographie. J'ai du faire une prise de sang. Dans mon test sanguin en hémoglobine j'avais 6,1g% (normalement c'est entre 12,0 et 16,0) j'étais anémié. Dans la semaine ce gynécologue chirurgien et chef du service de la maternité m'a fait un curetage. A mon réveil de l'anesthésie, le gynécologue me dit : " Je vous prends rendez-vous pour l'enlèvement de l'utérus?" Le choc ! Je lui ai dis que je ne veux pas en entendre parler. Il voulait que je me fasse opérer la semaine suivante car il partait en vacances. Je lui ai demandé pourquoi cette précipitation. J'ai pensé qu'il y avait certainement une autre solution. Je lui ai dis que je ne veux pas être mutilée et que je veux resté femme. Peut-être qu'il ne souhaitait pas que je me renseigne davantage, une telle opération lui rapporte des sous.
Malheureusement J'ignorais que le curetage se révéra inefficace à réduire les saignements. En fait c'est plutot le contraire qu'il s'est produit. Deux jours après cette intervention date prévu pour mes règles, les saignements ont aggravé car il était totalement déconseiller dans mon cas du fait que j'étais atteinte de ménorragie. Épuisée par l'anémie et le manque de sommeil j'ai fini à l'urgence où ont m'a fait une hystérectomie d'office et abusive. Je ne souhaite ça à aucune femme.




Cette opération a été précipitée certainement pour que je n'ai pas le temps d'être informé afin d'avoir une décision équitable. J'ai essayé d'en parlé, de me confié, on m'a dit que ce n'était qu'une "petite histoire de vieille bonne femme", qu'il ne fallait pas dramatiser.
Ce gynécologue chirurgien et chef du service de la maternité m'avait certifié qu'après l'opération tout rentrera dans l'ordre. Pourtant je perd toujours mes cheveux, depuis j'ai pris 30 Kg( sans avoir mangé plus, au contraire je consomme davantage de fruits et légumes pour les vitamines et le calcium). Mes pieds, mains et jambes toujours gonflés. En plus je n'ai jamais été aussi démoralisée et triste. Bravo la médecine (abusive).
J'ai revu le gynécologue un mois après l'opération j'en ai profité pour lui dire ce qui n'allait pas.
Il m'a dit que je devais être reconnaissante de ne plus avoir de règles, que j'étais "toute neuve comme une jeune fille de 13 ans". Et que je devais allé consulter un psychiatre parce que tout est dans ma tête, un utérus c'est rien qu'une poche. Que l'hystérectomie est une intervention anodine, qu'il en fait régulièrement. Il a même dit à mon concubin "un petit coup de moineau me ferait un grand bien" LE MACHO...Il m'a mis gentiment à la porte du cabinet en disant tout haut : "Ravi de vous avoir vu, prenez un rendez-vous l'année prochaine, Monsieur occupez-vous d'elle, ne prenez pas tout de suite une jeune maitressse de 20 ans elle ne le supportrait ça la tuerait, patientez un peu pour refaire votre vie avec une jeune qui puisse vous donner un autre enfant !"
Mon concubin veut que je tourne la page, il dit que c'est rien, que j'ai passé qu'un mauvais moment et que je vais bientôt oubliée.
Quand une femme est retiré du programme de reproduction vers 40 ans, on lui fait une hystérectomie. Ce n'est pas parce que je ne voulais plus d'enfant qu'il fallait faire de même pour moi ! Nous sommes des femmes pas des chattes ! Je me sens si seule. Le pire c'est qu'à la sortie de l'hôpital une femme entre 35/40 est entrée en pleurs pour les mêmes raisons que moi. Régulièrement on mutile des femmes et on ne parle pas par honte. C'est un scandale ! Il s'agit quand même de nos corps, de notre intimité.


zaza
Portrait de cgelitti
n'importe quoi .... c'est quoi ce bout de texte qui ne veut rien dire, qui n'est même pas rédigé en vrai français ...

liloutes
Portrait de cgelitti

bonjour

j'ai eu le même probleme que vous et mon gynéco ne m'a jamais donné de reponse à cette absence de règle qui est definitive j'ai à plusieur reprise voulu porter plainte contre l'hôpital qui pour me soigner m'a enlevé une partie de ce qui fait de moi une femme pour porter la vie mais jétais seule dans ma bataille j'ai longtemps cherché des femmes qui vivent ce problème pour créer une association et consulter un avocat en collectif pour faire connaître cet échec au grand public

 

 

Pages

Sujet vérouillé