Les 6 maux de l’hiver à soigner avec l’homéopathie

Publié par Magalie Le Bihan, pharmacien le Vendredi 25 Novembre 2016 : 11h51
Mis à jour par Aurélie Blaize, journaliste santé le Jeudi 08 Février 2018 : 12h17

Froid, virus, grisaille, fatigue, repas de fin d’année… Autant de facteurs favorisant l’apparition des pathologies ORL et digestives de l’hiver. Lesquelles peut-on facilement soulager grâce à un traitement homéopathique ? Notre expert le Docteur Monique Quillard, médecin homéopathe, vous aide à composer la trousse à pharmacie homéopathique idéale pour affronter l’hiver.

© Istock
PUB

Pourquoi l’homéopathie ?

A l’entrée de l’hiver, les épidémies se succèdent : rhinopharyngites, syndromes grippaux, angines ou encore gastro-entérites. L’homéopathie peut soulager et prévenir certains symptômes de ces maladies hivernales, et a minima, permettre de diminuer les doses d’un traitement allopathique classique et d’en atténuer les effets secondaires. De plus, la solution homéopathique présente l’avantage de pouvoir être administré à toutes les populations de patients de la même manière (même souche, même dilution et même posologie), y compris aux nourrissons et aux enfants, pour lesquels les alternatives thérapeutiques ne sont pas toujours évidentes.

Rappelons que le traitement homéopathique (hormis les sirops et les pommades) se présente sous la forme de granules, de doses ou de comprimés à laisser fondre sous la langue, ou à dissoudre dans un peu d’eau pour les nourrissons. La solution homéopathique se prend simplement dans une bouche vide (hors des repas).

PUB

Prévenir et soulager le syndrome grippal grâce au traitement homéopathique

Le syndrome grippal n’est pas une vraie grippe, mais rassemble les symptômes de celle-ci, à savoir : de la fièvre supérieure à 38°C, des frissons, une sensation de mal-être, de légères courbatures, des maux de tête et une fatigue anormale.

  • Prévention : dès le début de l’automne et jusqu’à la fin de l’hiver, tout le monde peut prendre une dose d’Influenzinum 9 CH et une dose d’Oscillococcinum® en alternance un dimanche sur deux.
  • Traitement : dès les premiers symptômes, on accélère la guérison du syndrome grippal grâce à trois doses d’Oscillococcinum® le 1er jour et trois doses d’Oscillococcinum® le 2ème jour, réparties sur la journée, ou le complexe en gouttes Lehning L52® (30 gouttes 3 fois par jour), qui agira sur les douleurs et la fièvre.

Si vous optez pour la vaccination classique (vaccin injectable annuel), vous pourrez prendre une dose d’Influenzinum 15 CH le jour de la vaccination afin de réduire le risque de syndrome grippal dans les jours qui suivent. Le même médicament pourra être utilisé en convalescence des syndromes grippaux : un tube dose en 15CH dès que la fièvre aura disparu.

Publié par Magalie Le Bihan, pharmacien le Vendredi 25 Novembre 2016 : 11h51
Mis à jour par Aurélie Blaize, journaliste santé le Jeudi 08 Février 2018 : 12h17
Source : D’après une entrevue avec le Docteur Monique Quillard, médecin homéopathe formatrice pour les professionnels de santé et auteur des livres L’homéopathie, ma petite pharmacie familiale (2015) et L’homéopathie bébé, enfant, ado (2016), aux éditions Solar Santé.
A lire aussi
L'homéopathie : votre arme anti-froid !Publié le 02/12/2012 - 23h00

Il existe de nombreux produits homéopathiques revendiquant des effets contre les divers maux de l’hiver.En pratique, quels remèdes homéopathiques contre le rhume, la toux et le mal de gorge ?Et que faire contre ces maux de l’hiver.  

Plus d'articles