4 plantes anti-stress : valériane, mélisse, aubépine, rhodiole

Publié par Dr Jacques Labescat expert en phytothérapie le Lundi 07 Septembre 2015 : 17h14
Mis à jour le Jeudi 10 Septembre 2015 : 17h22

Nous sommes tous victimes du stress, mais victimes consentantes, car si on le gère bien, le stress devient alors un excellent stimulant vital. Pour vous aider à le contrôler, en plus d’une activité physique régulière et d’une alimentation équilibrée, pourquoi ne pas essayer certaines plantes comme la valériane, la mélisse, l’aubépine, la rhodiole aux effets anti-stress ?

La rhodiole (rhodiola rosea en latin)

Selon un proverbe sibérien : « qui consomme de la rhodiole tous les jours vivra plus de 100 ans ». À tenter donc…

Cette plante, qui nous vient du froid, a appris d’elle-même à développer des moyens pour lutter, pour survivre aux milieux froids et hostiles qui forment son biotope. Et c’est de son expérience qu’elle nous fait profiter : apportant du tonus quand il en manque et aidant à gérer le stress quand le besoin s’en fait sentir. Régulatrice nerveuse, elle est aussi antioxydante, antivieillissement donc, et stimule les défenses immunitaires, redonnant vitalité physique et nerveuse en fonction des besoins. Une action qu’elle doit à sa fonction de précurseur d’une hormone, la sérotonine, impliquée dans le contrôle du stress.

On la prendra en gélules. La dose est généralement de 100 mg par jour pendant un à deux mois (selon les fabricants).

La valériane (valeriana officinalis)

Son nom signifie en latin « bien se porter ». Tout un programme et déjà de précieuses indications sur ses vertus.

Si les Chinois, les Grecs, les Arabes utilisaient cette plante, c’était essentiellement contre la toux et l’asthme.

Les Indiens en Californie l’avaient découverte comme « le plus parfait des calmants végétaux » et ils avaient raison. Plante commune au bord des rivières, la valériane peut atteindre 1 m 50 et c’est sa racine que l’on utilise.

Elle contient une essence et un acide valérianique qui ont des propriétés calmantes et sédatives. En Allemagne, au XXème siècle, on s’en servait pour soigner les épilepsies et les névroses. Qui peut le plus pouvant le moins, si vous avez du mal à enclencher votre sommeil, à ne pas décrocher facilement de vos préoccupations, c’est de la valériane qu’il vous faut consommer.

On peut la prendre en décoction : 1 cuillérée à café de plante par tasse. Laisser bouillir 5 minutes. À consommer à raison de deux à trois tasses par jour en cure de plusieurs semaines.

Devant un mauvais goût persistant, on privilégiera les gélules à raison de deux à trois par jour, selon le dosage recommandé par les fabricants.

Publié par Dr Jacques Labescat expert en phytothérapie le Lundi 07 Septembre 2015 : 17h14
Mis à jour le Jeudi 10 Septembre 2015 : 17h22
A lire aussi
4 plantes pour bien dormirPublié le 15/10/2015 - 07h09

Selon que vous avez des difficultés à vous endormir ou encore tendance  à vous réveiller tôt dans la nuit, les plantes peuvent vous aider  à retrouver un sommeil apaisé et réparateur en  évitant les médicaments  tels que somnifères  et hypnotiques, et surtout  leur risque important...

MélissePublié le 19/05/2015 - 13h10

La mélisse (Melissa officinalis) est une plante médicinale renommée pour ses bienfaits sur l’humeur et le sommeil ainsi que pour ses propriétés digestives.

Rhodiole – RhodiolaPublié le 15/06/2015 - 09h54

La rhodiole est habituellement conseillée en cas de stress, d’anxiété ou de fatigue intellectuelle. La rhodiole est considérée comme ayant des effets positifs sur les états de fatigue liés notamment à un stress passager (examen) ou au surmenage (« burn-out »). 

AubépinePublié le 16/07/2015 - 08h56

L’aubépine (Crataegus oxyacantha) est souvent recommandée en cas d’anxiété et de troubles du sommeil légers. Elle est efficace pour traiter les troubles cardiaques légers comme les palpitations.

Plus d'articles