3 conseils pour une sexualité épanouie aux abords de la ménopause…

Publié par Dr Catherine Solano le 16/03/2012 - 11h54
-A +A

La ménopause est une période qui se prépare aux alentours de 45 ans. Elle entraîne des changements dans la sexualité. Et si vous abordiez cette période en choisissant d’agir au lieu de subir ?

Voici trois conseils pour préserver une sexualité épanouie au moment de la ménopause.

Conseil n°1 : avec l'âge, gardez un rythme régulier des relations sexuelles

Lorsque la ménopause approche, le désir sexuel peut changer. Les émotions étant plus à fleur de peau, l’harmonie relationnelle est parfois plus difficile à trouver. Pourtant, même si votre désir sexuel n’est pas extrême, sachez profiter des plaisirs de l’amour. Motivez-vous pour garder environ 2 relations sexuelles par semaine… ou plus.

En effet, chaque relation entretient un bon état de votre zone sexuelle. Le gonflement des parois du vagin, la lubrification, font travailler vos artères sexuelles. Si la sexualité est relationnelle et émotionnelle, elle est aussi un exercice physique.

Et puis, la présence du sperme dans le vagin est excellente puisqu’il contient des estrogènes, hormone qui diminue en période de ménopause.

Alors, même si vous ne montez pas au septième ciel à chaque fois, prenez conscience que faire l’amour, ça fait du bien!

Conseil n°2 : pratiquez la gymnastique du périnée pour préserver votre sexualité à la ménopause

Pour que votre zone sexuelle reste bien réactive, qu’une lubrification de bonne qualité persiste, pour que vos orgasmes soient toujours accessibles, la gymnastique périnéale est un must…
Exactement comme l’exercice physique est important pour tout votre corps. Avec les années, les muscles ont tendance à fondre et la seule manière de les entretenir, c’est de les faire travailler. C’est tout aussi vrai pour la zone sexuelle.

Prenez donc l’habitude, chaque jour, de contracter votre vagin le plus fort possible et tenez la contraction 5 secondes.
Répétez cet exercice au quotidien une cinquantaine de fois.
Puis reprenez une vingtaine de contractions vaginales rapides.
Si cet exercice vous paraît difficile, parlez-en à votre médecin qui peut vous prescrire une rééducation pour le réaliser avec l’aide d’un kinésithérapeute.

Publié par Dr Catherine Solano le 16/03/2012 - 11h54
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
MASSI1104

Merci pour le conseil, mais qu'est-ce que LA CONTRACTION VAGINALE svp ?

gouksie

la contraction vaginale consiste à resserrer son vagin de façon régulière ,comme si on voulait serrer un pénis fictif ! tenir quelques secondes...
pour mieux ressentir la contraction et renforcer les muscles du périnée ,stopper la miction (uriner) plusieurs fois jusqu'à arrêter complètement le jet d'urine.cela permet de mieux localiser ses muscles §
je suis kinésithérapeute.
M

elisaeffamaria

j'ai 49ans mais je suis encore réglée .. je m’inquiète sur ma sexualité après la ménopause

minivolcan

Moi je crois qu'il faut savoir communiquer avec son partenaire sur ton ce qu'on rescent pour que le partage se fasse.
J'ai 53 ans et je suis tellement dans cette foutu transition mais il me soufient et on finit par en rire. Mon appétit sexuelle est 1 fois par jour donc il faut mettre du piquant et des efforts des 2 côtés et tout ira bien :)

Lara2000

communiquer avec le partenaire en détail, je ne suis pas trop pour pour ; cela leur fait peur; eT IL SE SENT LUI MÊME PARFOIS à l'article de la mort dès qu'on lui parle de ces symptômes;
Quand ma gynéco m'a parlé en ces termes, j'étais choquée, car pour moi être naturel, c parler de tout; mAIS AU FINAL JE ME SUIS RENDUE COMPTE QUE C TABOU comme sujet et un tue libido; Bref l'essentiel, c de gérer les symptômes et suggérer que le temps passe vite et qu'il faut en profiter, et que "cela touche tout le monde";

PUB
A lire aussi
7 bonnes raisons d'avoir des fantasmes Publié le 10/02/2016 - 11h50

Les fantasmes font partie de la vie sexuelle . Ils ne sont pas seulement une production de notre imaginaire, ils ont une utilité dans notre fonctionnement amoureux. Donc, pas question d'en avoir honte ! Il est plutôt intéressant de comprendre leur rô...

Plus d'articles