titi
Portrait de cgelitti
Titi aura bientôt 4 ans. 15 jours après sa première rentrée scolaire, la maitresse me suggérait déjà de voir la psychologue parce que mon enfant semble-t'il il avait du mal à écouter en classe. Cela nous avait quelque peu surpris étant donné le peu de recul qu'elle se donnait pour juger des capacités d'intégration de notre petit. A plusieurs reprises par la suite, elle m'a réitéré qu'il n'écoutait pas, poussait les autres enfants. Jusqu'à plusieurs mois après la rentrée scolaire, le départ à l'école était bien vécu par mon petit. Par contre, du jour au lendemain, mon petit commença à faire des réticences avec colères et pleurs le matin à l'école, ne voulant pas que je le laisse seul. Cette situation perdure, la maîtresse ne fait quant à elle aucun effort pour faciliter le départ du parent : il n'y a même pas d'accueil de l'enfant par l'instit, pas de bonjour, pas de sourire par contre toujours cette réticence à venir le chercher lorsqu'il me suit pour partir de cette classe où semble-t'il il ne se sent pas bien.Dernièrement, elle nous a même dit qu'il fallait que notre enfant fasse des efforts car elle ne viendrait plus le chercher par la main le matin lorsqu'il essayerait de nous suivre pour repartir avec nous. Nous sentons une pression constante de celle-ci afin de nous voyons la psychologue scolaire. Alternative que nous refusons catégoriquement. Nous avons consulté parallèlement un pédopsychiatre pour nous rassurer de la santé mentale et physique de notre enfant et avons été rassurés complètement sur cet état de fait. Le problème selon lui réside dans l'importance d'établir des limites à notre enfant, limites moindres à la maison, mais qu'il ressent plus difficilement à l'école, raisons semble-t'il de son attitude. Il nous est très difficile de voir notre enfant aussi mal compris et mal accueilli par cette institutrice qui semble se réfugier systématiquement derrière son argument de psychologue, peut être pour masquer son manque de patience, d'investissement, de motivation vis à vis de notre enfant.

Notre démarche auprès du pédopsychiatre a été tout à fait personnelle et nous n'avons pas souhaité en faire part à l'équipe scolaire. Nous ne souhaitons pas non plus que notre enfant consulte cette psychologue scolaire car nous savons que trop bien combien il est facile de nos jours d'étiqueter les enfants dès leur petite scolarité, cela les poursuivant pendant toute leur scolarité à venir.

Notre enfant à la maison ne correspond pas du tout à l'image que l'on nous en donne à l'école, d'où cette incompréhension totale.

Nous sentons de plus très bien que l'institutrice ne souhaite pas s'investir pour notre titi. Le matin, pas d'accueil personnalisé, lorsque notre enfant dit bonjour, la réponse est brève, sans aucun regard, sans aucun sourire.

Nous sommes un petit peu perplexes devant cette attitude, la première année de maternelle doit être une année de préparation progressive à la vie scolaire, il s'agit tout de même d'enfants très jeunes !!! Comment peut on tolérer cette inummanité. Comment peut on inculquer l'envie d'apprendre à un enfant dans de telles conditions !

Désolée si j'ai été un peu longue mais le sujet me parait trop important. Il s'agit de l'avenir de nos enfants.

Merci pour vos témoignages.

titi
Portrait de cgelitti
Merci à tous et bonnes fêtes de Pâques.
Titi va être très gâté par le lièvre de Pâques. En espérant que le temps soit également de la partie.
franceline
Portrait de cgelitti
bon WE et Bonnes Fêtes de Paques à vous tous aussi..!!!
NIco
Portrait de cgelitti
Franceline,
L'instit n'a pas sa place à l'école...
Signaler sa conduite à l'inspecteur d'académie.
COmme vous y aller. Vous n'avez entendu qu'un son de cloche. Vous devriez entendre aussi l'instit non ???
Je ne doute pas de la véracité des propos de titi, mais parfois on n'est pas objectif, surtout lorsqu'il s'agit de son propre enfant. Je connais des petits enfants, qui pour les parents sont des anges, mais que je ne voudrais certainement pas à garder !!!.
Ceci étant, Titi va à l'école toute la journée ? , à la cantine ???. Peut-être est-ce beaucoup pour lui.....
NIco
Portrait de cgelitti
Content de ne pas vous avoir froissé Franceline, mais je trouvais que votre réponse était assez vive !! Je lis beaucoup de vos réponses dans les différents forums et suis très souvent d'accord avec vous, mais je voulais intervenir. Merci à vous.
Titi,
Tu sais (je me permets de te tutoyer car du dois être jeune)tu ne dois absolumeent pas te culpabiliser parceque ton petit va à l'école toute la journée ainsi qu'à la cantine. La prochaine rentrée sera sans doute meilleure. Il est vrai que parfois certain(e)s instits n'ont pas leur place, mais bon ... on va pas refaire le monde.
Je connais bien les enfants puisque j'ai eu quasiment des triplés (1 garcon en 04/86 et des jumeaux en 04/87), 3 en un an , c'est pas mal ! j'ai eu des accrochages avec certaines instits mais comme dit Franceline rien ne vaut le dialogue, ca a bien marché pour moi.
Est-ce que Titi dort bien la nuit ?? peut-être manque-t-il de sommeil ?
Bonnes fêtes de Pâques et j'espère que Titi pourra chercher des oeufs dans le jardin s'il ne pleut pas !
franceline
Portrait de cgelitti
Nico, vous avez entièrement raison,
mais en ce qui concerne les enfants de cet âge, vulnérables au possible (il est en 1ere année de maternelle) je ne suis aucunement du côté d'une instit qui ne regarde pas un enfant, ne lui adresse pas la parole..c'est ce côté qui pêche. ce sont des signes évidents que cette personne ne se sent pas bien dans ce qu'elle fait.

je sais bien qu'ici il n'y a que la version de la maman..on sait tous que le petit ange de la maison peut être la terreur de la classe..mais il y l'approche qui change tout, l'enfant n'a même pas 4 ans, et déjà il n'aime plus l'école..

Je connais bien le milieu scolaire, certaines enseignantes sont magnifiques dans cette profession, avec beaucoup de doigté et de savoir faire, pour elles c'est une vocation d'aider ces petits à faire leurs premiers pas dans la vie scolaire, plus tout à fait des bébés, pas encore des grands, la 1 ere année de maternelle est quand même une année charnière..(à mon avis).et d'autres "démissionnent", et s'en remettent au psy pour gérer les comportements des enfants et se buttent dans cette attitude. si une enseignante, qui est censée accueillir des enfants de 3 ans a déjà une telle position, que ferait-elle alors dans un collège ou un lycée ? une forte dépression, hélas..

J'avoue avoir sans doute une réaction trop vive..moi aussi j'ai eu des enfants, et sans doute, j'ai été trop influencée par l'attitude des instits, je prenais pour acquis ce qu'ils me disaient et je l'ai toujours regretté.

Rien ne vaut le dialogue, évidemment...mais il faut aussi montrer que l'on est derrière, et ne pas se laisser trop "mener" par leur attitude.

celà dit, Nico, vos arguments de : cantine, journée trop longue pour un petit sont très valables... attendons de voir ce que va nous dire Titi?

(excusez moi si ma "révolte"...un peu vive...vous a heurtée.. mais c'est une mamie qui parle, celà explique sans doute..)
franceline
Portrait de cgelitti
Désolée pour Titi, mais il y a malheureusement des instits qui ne sont pas à leur place dans ce métier, celle ci en est un exemple, et vous ne devez pas hésiter à le lui dire.

C'es une personne trop peu interessée par les enfants pour s'investir, on ne lui demande pas de le dorloter, mais au moins de lui donner envie d'accepter l'école par la chaleur de l'accueil du matin, et l'intérêt des activités. c'est SON travail. car si ça se trouve dans la journée, elle ne s'en occupe pas davantage...
de plus, je signalerais aussi sa conduite à l'inspecteur d'académie, il lui fera peut-être un petit rappel..

par contre, pour le psychologue scolaire, elle peut vous embêter, signalez lui quand même, sans en dire davantage, que de ce côté le nécessaire est fait et que tout va bien.

ne vous laissez jamais enfoncer par des personnes qui jouent de leurs prérogatives pour vous culpabiliser, surtout certains enseignants,défendez tjrs votre enfant vis-à-vis de ces personnes. (dans le bon sens, s'entend)

bon courage, bientôt je l'espère, il changera de classe...

franceline
Portrait de cgelitti
non, Titi, vous n'avez pas l'obligation d'un entretien avec la psychologue de l'école..
titi
Portrait de cgelitti
Merci à Franceline et Nico pour vos réponses.
Cher Nico, effectivement Titi est à l'école toute la journée, cantine incluse (activités professionnelles ogliges), j'en culpabilise d'ailleurs beaucoup mais...
Cela n'empêche que lorsque notre enfant était à la crèche, avant sa scolarité, le rythme était quasiment le même et aucun de ces aspects évoqués par l'institutrice n'avait été évoqué pour notre enfant. De plus, aucune réticence n'était ressentie le matin.
Cher Franceline, merci pour vos conseils, je dois vous avouer que nous attendons effectivement avec hâte le changement d'école qui est envisagé à la prochaine rentrée scolaire. Nous ne souhaitons qu'une chose, c'est que notre enfant achève sa scolarité le plus sereinement possible. Nous sentons très bien que le dialogue avec l'enseignante n'est plus possible puisque cantonnée dans ses convictions.
Quant à la psychologue scolaire, y a t'il obligation à son égard ? Nous nous sommes laissés dire (propos du pédopsychiatre) qu'il n'y a aucune obligation à répondre à la demande d'entretien de cette même psychologue scolaire.


Sujet vérouillé