Les 10 questions à se poser avant de passer à la chirurgie esthétique

Publié par Côté Santé le Vendredi 23 Septembre 2016 : 17h11
Mis à jour le Vendredi 30 Septembre 2016 : 15h11
-A +A

Culotte de cheval, petites poitrines, nez trop grand, relâchement, rides.... Vous rêvez de passer sous les mains d’un médecin, qui d’un tour de passe passe, gommerait enfin vos petites imperfections. Mais avez vous pensé à tout ? Est ce douloureux ? Faites vous le bon choix ? Est-ce le bon chirurgien ? Voici les 10 bonnes questions à se poser avant de passer à l’acte !

1- Pour quelles raisons je veux changer ?

Ne jamais agir sur un coup de tête ! Ni sur la pression d’un conjoint ou de l’entourage ! Le changement que vous êtes sur le point de faire, doit être mûrement réfléchie. Vous y pensez depuis plusieurs mois, voire plusieurs années.... Au risque de ne pas vous reconnaître, de ne plus retrouver votre corps. Non seulement c’est une source de mal-être, qui peut aller jusqu’à la dépression, mais forcément l’acte sera mal vécu, et votre estime de soi risque d’en prendre un coup !

Dr Nicolas Mottier, chirurgien plasticien: « une chirurgie esthétique donne un excellent résultat quand elle est faite pour soi. Le but n’est pas de « faire plaisir » à autrui mais retrouver dans le miroir l’image de soi-même que le temps (rides, seins tombants...), des variations de poids (lipoaspiration) ou une grossesse (ventre fripé avec des vergetures) par exemple auront modifiée. Parfois, il s’agit de corriger un manque ou un complexe lié à une croissance naturelle insuffisante (petits seins) ou disgracieuse (oreilles décollées). »

2 - Puis-je atteindre le même résultat par moi-même ?

Tout dépend du type d’intervention. Difficile d’augmenter une poitrine, de raboter un nez ou de retendre un cou avec des cosmétiques ou une hygiène de vie exemplaire ! De la même manière, Lorsque le ventre est vraiment relâché, la chirurgie reste la seule solution pour le retendre. Car même si l’on maigrit, même si l’on renforce sa ceinture abdominale, il restera toujours un excès de peau qui donnera ce que les chirurgiens appellent un « tablier abdominal ». Pour l’excès de graisse, c’est une autre affaire et souvent une bonne prise en main (sportive et nutritionnelle) permet de se refaire une silhouette sans passer par le bistouri !

Dr Nicolas Mottier : « Il est quelque fois nécessaire d’expliquer à certaines patientes que leurs demandes sont déraisonnables par rapport à leur silhouette, leur âge ou leurs antécédents médicaux. Selon le cas, il sera alors proposé soit de surseoir à la chirurgie soit de réaliser un traitement médical plus léger comme des injections d’acide hyaluronique plutôt qu’un lifting pour une patiente de 35 ans par exemple. »

Publié par Côté Santé le Vendredi 23 Septembre 2016 : 17h11
Mis à jour le Vendredi 30 Septembre 2016 : 15h11
Source : « Les 10 bonnes questions à se poser avant de passer à la chirurgie esthétique », N°103, août/septembre 2016.
A lire aussi
Chirurgie esthétique : possibilités et risques Publié le 20/03/2002 - 00h00

Les interventions de chirurgie esthétique les plus fréquentes reposent sur la liposuccion, le lifting, la chirurgie des paupières et l'augmentation de la poitrine. Il faut cependant rappeler que la chirurgie esthétique n'est jamais un acte anodin et que, comme toute chirurgie, elle...

Chirurgie esthétique : opération du nez Publié le 21/05/2007 - 00h00

Se faire opérer du nez est toute une aventure que l'on n'entreprend pas à la légère, surtout lorsqu'elle est uniquement à visée esthétique. Comment choisir son chirurgien ? Comment se déroule la première consultation ? Existe-t-il un délai de réflexion légal ? De qui et de quoi faut-il...

Plus d'articles